S-4

S-4, Photographies, 1011 épingles et fils à broder, 50 x 70 cm, 2008-2011

S-4Photographs, 1011 pins and embroidery thread50 x 70 cm, 2008-2011
 
 
Série commencée en 2008, elle rend aujourd'hui hommage à Mahsa Amin morte le samedi 17 septembre 2022, après avoir été arrêtée et détenue par la police des mœurs en Iran pour "port de vêtements inappropriés"...
 
Cette série intitulée S-4 se veut très explicite. Elle renvoie à la Sourate 4 du Coran et est consacrée à la position sociale de la femme face à l'Islam. 
 
 
 
Photographie et 1000 épingles
1011, S4, septembre 2011 ©1011
 
 
 
Photographie et 1000 épingles
1011, S4, octobre 2011
Coll. particulière ©1011



Photographie et 1000 épingles
1011, S4, février 2009  ©1011

 
Photographie et 1000 épingles
1011, S4, mars 2009  ©1011
 

 
Femme voilée bleue et 1011 épingles
1011, S4, décembre 2008
Coll. particulière ©1011
 

Détail des épingles accrochées verticalement par un point de broderie
S-4, Détail des épingles

Sourate IV An-Nisa (les femmes), verset 34

« Les hommes ont autorité sur les femmes, en vertu de la préférence que Dieu leur a accordé sur elles, et à cause des dépenses qu’ils font pour assurer leur entretien ? Les femmes vertueuses sont pieuses : elles préservent dans le secret ce que Dieu préserve. Admonestez celles dont vous craignez l’infidélité; reléguez-les dans des chambres à part et frappez-les. Mais ne leur cherchez pas querelle, si elles vous obéissent. Dieu élevé est grand. »

Ici, les lignes sont formées d’épingles rangées méthodiquement sur ou autour de silhouettes de femmes anonymes recouvertes du Tchador ou de la Burqa. La tension est concrète et palpable pour le témoin impuissant.
L’utilisation du point de broderie donne un rythme illimité à ce motif, rendant inexorable cette condition.


Série s-4

Elizabeth Badinter et le port volontaire du voile intégral

Elizabeth Badinter écrivait en 2009 une belle lettre aux femmes qui décident de porter le voile intégral. Toujours d'actualité...
Portrait d'Elisabeth Badinter
 
« Après que les plus hautes autorités religieuses musulmanes ont déclaré que les vêtements qui couvrent la totalité du corps et du visage ne relèvent pas du commandement religieux mais de la tradition, wahhabite (Arabie Saoudite) pour l’un, pachtoune (Afghanistan/Pakistan) pour l’autre, allez-vous continuer à cacher l’intégralité de votre visage ?
Ainsi dissimulée au regard d’autrui, vous devez bien vous rendre compte que vous suscitez la défiance et la peur, des enfants comme des adultes. Sommes-nous à ce point méprisables et impurs à vos yeux pour que vous nous refusiez tout contact, toute relation, et jusqu’à la connivence d’un sourire ?
Dans une démocratie moderne, où l’on tente d’instaurer transparence et égalité des sexes, vous nous signifiez brutalement que tout ceci n’est pas votre affaire, que les relations avec les autres ne vous concernent pas et que nos combats ne sont pas les vôtres.
Alors je m’interroge : pourquoi ne pas gagner les terres saoudiennes ou afghanes où nul ne vous demandera de montrer votre visage, où vos filles seront voilées à leur tour, où votre époux pourra être polygame et vous répudier quand bon lui semble, ce qui fait tant souffrir nombre de femmes là- bas ?
En vérité, vous utilisez les libertés démocratiques pour les retourner contre la démocratie. Subversion, provocation ou ignorance, le scandale est moins l’offense de votre rejet que la gifle que vous adressez à toutes vos soeurs opprimées qui, elles, risquent la mort pour jouir enfin des libertés que vous méprisez. C’est aujourd’hui votre choix, mais qui sait si demain vous ne serez pas heureuses de pouvoir en changer. Elles ne le peuvent pas… Pensez-y ».

 
Publiée par le Nouvel observateur, 2009
 
Textes en lien :
 

Bout de tissu ? Vraiment ? d'Isabelle Alonso. Article, 2019
 
Fausse pudeur et vraie imposture de Valérie Toranian. La revue des deux Mondes, Article, 2016
 
Bas les Voiles ! de Chahdortt Djavann. Gallimard. Folio, 2006